La petite tribu du 01

La petite tribu du 01

Éloge de la famille nombreuse

Parce que contrairement à ce qu'on pourrait croire, une grande famille n'a pas que des inconvénients. Je voulais juste montrer que je n'ai pas eu 5 enfants juste pour les allocs, pour faire joli sur les photos de famille ou pour qu'ils s'occupent de nous quand je serai vieille. Une grande famille ça se construit par amour.
Allez, on essaye de démonter les arguments de l'autre article?

     - D'accord on a plus d'enfants que mon chéri ne le désirait eu début. Mais maintenant, vous le verriez au milieu de son harem. Et Alex et lui aiment le même jeu vidéo. Il n'ont pas la même méthode, mais ils adorent tous les deux.

     - Le logement, on a trouvé la solution: on fait construire la maison de nos rêves. J'avoue que pour le coup, le coup de pouce du Gouvernement nous a bien aidé. Quand on veut faire des économies d'énergie (et donc qu'on fait construire BBC) et qu'on a une grande famille, le Prêt à Taux Zéro vaut vraiment le coup. Pour nous il a couvert un peu plus que le prix du terrain, ce qui est non négligeable.

     - Les vêtements? On s'arrange toujours. Beaucoup passent d'une fille à l'autre (il n'y a que pour Alex, le seul garçon, et Tiff, la première fille, qu'il faut racheter une garde-robe entière à chaque taille). On récupère beaucoup de la famille, et la famille et les amis, qui ne connaissent pas forcément les goûts des enfants en matière de jeux, de livres, de jeux vidéos... nous demandent leurs tailles et achètent des petits vêtements de marque à Noël et aux anniversaires. Et il y a les soldes. Déjà que Kiabi est pas cher, en période de soldes c'est le bonheur.

     - Le linge à laver? Les enfants remplissent la machine au fur et à mesure, et quand elle est pleine, on la programme pour qu'elle tourne dans la nuit. C'est pas comme si on était encore au temps des lavoirs...

- Pour les courses, les grandes surfaces font régulièrement des promos "gros conditionnement". Et pour ne pas courir dans tous le magasin, vive la commande par internet, et pour récupérer les courses ou le drive, ou la livraison. Pour moi le choix se fait selon le fait que j'atteins le montant pour la livraison gratuite (donc souvent) ou pas

     - Le périscolaire maintenant. Déjà, même quand je travaillais pendant les vacances, c'était rare que tous aillent au centre aéré en même temps. Les grands-parents aiment bien prendre les enfants quelques jours aux vacances, un ou deux. Attention! Je ne leur demande rien (à part au moment où je devais accoucher de Tétine et que Mick étaient à 500km) c'est eux qui me disent si ils veulent prendre un, deux voire trois (mais c'est rare) enfants, et leur disponibilités.
Après, pour la cantine, c'est un choix de ma part vu que je ne travaille pas. Mais ça m'évite de courir (et les faire courir) pour les récupérer, faire à manger en quatrième vitesse, les presser, recourir pour les ramener à l'école. Et je culpabilise moins quand je ne fais pas un repas entier le soir. Je sais qu'à midi ils ont eu entrée, plat, fromage, dessert. Et ils acceptent de goûter des choses qu'ils ne veulent même pas regarder à la maison.
Pour le sport, comme je l'ai dit dans l'autre article, on prend la prime de rentrée scolaire pour le payer, car nous achetons les fournitures scolaires fin juin, début juillet.

    - Les cadeaux maintenant. Noël est toujours à la même date, les anniversaires aussi. Donc on peut budgétiser, étaler les achats sur plusieurs mois, et acheter de l'utile. Mais franchement, ce n'est pas la somme qu'on a mis dans le cadeau qui compte pour les enfants. C'est le fait d'avoir le truc qui leur fait pétiller les yeux et se dire que le Père Noël est vraiment génial pour avoir trouvé au milieu d'une liste de 10 pages LE cadeau qu'on voulait à tout prix.

     - On finit avec le budget par le poste santé. Nous avons la chance d'avoir une très bonne mutuelle (merci chéri). C'est surtout l'avance qui est douloureuse. Mais par exemple quand on reçoit le remboursement du premier trimestre d'orthodontie d'Alex (vous savez, ces bagues hors de prix),  on le met de côté pour payer le deuxième.

     - Pour les devoirs, et bien ils apprennent plus vite à travailler en autonomie. Alex apprend ses leçons et fait ses devoirs pendant que je fais travailler Tiffany, puis je vais voir si il a bien assimilé ses leçons et si ses exercices sont (bien) faits.

     - Pour le ménage, ça peut aller relativement vite. Chacun range ses affaires, et il y a une méthode qui facilite la vie pour laver: Flyladies.

     - Les activités, ce n'est pas forcément que le mercredi, et quelques fois, les avoir aux mêmes horaires facilitent les choses et libère du temps.
Je m'explique par un exemple concret. pour Alex, je suis tranquille. Ses entrainements sont le jeudi soir, le vendredi soir et le samedi matin, et il y va tout seul, c'est à côté de chez nous.
 Lili a équitation dans le village d'à côté le mercredi de 11h15 à 12h45 (le temps de brosser son poney) et Tiff a tennis de 11h à 12h à côté de chez nous. Alex s'est proposé d'aller la chercher quand il finit à 11h30, soit à peu près une semaine sur deux. Autrement, je la pose au tennis, j'emmène Ondeline à son poney-club, à 11h45 je repars pour récupérer Tiff et on va ensemble chercher Ondeline. Tous ça avec les deux petites bien sûr. Mais quand on rentre chez nous à 13h. ON EST LIBRES!!!

 

D'accord avoir beaucoup d'enfants c'est un choix chronophage, un gouffre sans fond pour notre argent, une inquiétude permanente pour eux, pour leur santé, pour leur avenir. Mais c'est un choix qu'on fait par amour. Parce que dans les yeux de chacun d'entre eux, il y a un peu de chacun de nous deux.

Et puis surtout, si j'avais eu un euro à chaque fois qu'un de mes enfants m'a serré dans ses petits bras en me disans "maman je t'aime", je serais la plus riche du monde



21/09/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres