La petite tribu du 01

La petite tribu du 01

La naissance d'un rêve.

Nous avons toujours habité en appartement depuis que nous sommes ensemble. J'ai emménagé dans son F2 de 100m2 un soir de Noël. Nous avons ensuite pris un F3 communal de 60m2 pour que Alex ait sa chambre sans avoir trop cher de loyer à payer. Quand nous avons déménagé sur Besançon, nous avons loué un F4 dans une petite résidence car Tiff arrivait. Nous avons commencé à nous sentir serrés à l'arrivée de Lili. Quand Mélo s'est annoncé, il était clair que l'appartement était devenu trop petit (et accessoirement trop cher). Nous avons donc déménagé dans un F5 en HLM. On a beau se dire que ce qu'on voit aux infos sur les banlieues et les cités, ce sont des stéréotypes, quand on le vit au quotidien, c'est autre chose. Nous ne sommes restés que 2 ans dans cet appart, nous avons eu le temps d'y vivre l'incendie criminel du centre aéré des enfants, les voitures qui brûlent sur le parking et qui nous obligent à nous lever en pleine nuit déplacer la nôtre pour que le feu ne se propage pas à elle, les nuits blanches à cause des voisins qui font trop de bruit pendant leur mois sacré et qui refusent de baisser la chaine hi-fi où d'arrêter de crier alors que le lendemain il y a école et travail (enfin pour nous car je n'ai jamais vu leurs enfants ces lmatins là et les volets restaient fermés) mais ils savent que la police ne s'aventure pas dans notre quartier la nuit, l'incendie criminel dans l'école maternelle et un départ de feu dans la primaire. Et le mois de décembre suivant notre déménagement dans un autre département, nous avons appris qu'il y avait eu une prise d'otage dans l'école d'à côté. De là, nous avons dit "Les HLM, plus jamais!!" En arrivant en Rhône-Alpes, nous avons donc trouvé un appartement F5 au rdc, avec un bout de jardin. Mais à 30mn en TER de Lyon, ça a un coût.

A force d'augmenter dans le coût et la taille de nos locations, l'idée d'avoir notre chez nous a commencé à murir. Pourquoi brûler 1000 euros par mois quand on pourrait les mettre dans la maison de nos rêves, sans voisins au-dessous qui fait du bruit, avec un jardin où on fait ce qu'on veut (pas le cas en résidence), où les enfants peuvent crier sans se faire enguirlander par le grincheux qui veut dormir à 18h?

Alors on a commencé à se poser des questions. Je voulais du neuf, en partie pour les aides e l'état, et surtout pour faire ce qu'on voulait (dans la limite de nos moyens, mais quand même). Chéri voulait de l'ancien à retaper pour avoir de quoi faire. Moi surtout pas: on ne peut pas savoir l'état intérieur des murs, comment sont les fondations... Et pour trouver à notre goût.

J'ai fini par le convaincre, car il n'avait pas prévu que:

- Une maison ancienne avec 6 chambres dont une suite parentale, ça n'existe pas

- Dans une maison neuve il faut quand même faire la peinture de finition, la pose de la porte de douche et le pare-baignoire, sans compter les aménagements de placards

- Il m'a demandé quel aménagement je voulais pour les extérieurs, et je suis plutôt compliquée: un massif de fleurs avant le portail, des gros bacs avec des plantes aromatiques entre le portail et la maison, une mini roseraie sur le côté, le jardin potager derrière, quelques arbres fruitiers, un coin jeux pour les enfants...

Alors on est parti sur du neuf. BBC pour faire des économies à court terme (avec le prêt aidé par l'Etat) et à long terme (en énergie). On s'est renseigné vers les banques pour voir sur quel budget tabler. On a profité de mon congé parental pour se lancer, car à mon retour sur le marché du travail, je serais prioritaire pour me rapprocher de chez moi. Et comme chéri n'est pas fixé géographiquement du moment qu'on reste dans le Rhône-Alpes, ça élargit notre champ de recherche pour le terrain.

Les critères du terrain: 900m2 minimum, viabilisé, pas besoin de prendre la voiture pour emmener les enfants à l'école, un collège pas trop loin, des services de proximité (médecin, pharmacie, poste..). Vers chez nous, ce n'est pas possible. Vu les prix une fois le terrain acheté on pourrait juste poser notre caravane dessus. Alors on s'éloigne. Et on trouve. Dans un petit village avec crèche, maternelle, primaire, collège, maison médicale, commerces, épicerie et bientôt grande surface, un petit lotissement communal nous fait de l'oeil. Un beau terrain de 1150m2 à un peu plus de 30 euros le m2, ça nous laisse un bon budget pour la maison, les taxes obligatoires, les aménagements... En plus le terrain est plat, bien orienté... On se lance.

On voit 5 constructeurs, un seul nous tape dans l'oeil et nous parait honnête. Ce sera lui.

On fait appel à un courtier pour nous aider à monter et trouver le financement, il nous trouve très vite une banque partante.

Après quelques lourdeurs administratives (j'en peux plus de monter des dossiers, remlpir de la paerasse, lire des pages de contrats...), le terrain est signé définitivement le 16 juillet.

Le rêve peut commencer...



20/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres