La petite tribu du 01

La petite tribu du 01

L'école (et plus largement l'instruction)

 Pourquoi parler d'école? Parce que dès qu'on a des enfants, on ne peut faire l'impasse dessus. L'instruction (que ce soit en famille, en cours par correspondance, en école publique ou privée) est obligatoire de 6 à 16 ans. Seulement entre les différents rythme scolaire, les langues qu'ils apprennent de plus en plus tôt, les matières et options qui se multiplient (sciences de l'ingénieur, histoire des arts, création et innovation technologique...), le nombre de sections et séries qui donnent le tournis (section européenne, bilangue, séries S, ES, L, STT...) il est facile de se sentir perdu.

On va démeler un peu tout ça.

 


Bilan de rentrée: un programme encore chargé cette année...

Ça y est, mes cinq enfants ont fait leur rentrée, et un bilan plutôt positif pour tous.

Chez nous, la réforme des 4 jours et demi ne passera que l'an prochain, donc de ce côté là, on est relativement tranquille.

La première a faire sa rentrée, c'est Tétine, qui va désormais à la crèche tous les jours sauf le mercredi, de 7h30 à 18h30. C'est d'ailleurs la seule pour qui j'ai assuré la rentrée, en partant au travail.
Pour elle, aucun souci. Au contraire, elle va régulièrement au pot là-bas (contrairement à la maison, où si je ne lui met pas de couche, elle fait dans la culotte...)

Mardi, Nounours a emmené mon trio de chipies faire sa rentrée: Mélo en moyenne section,Lili en CP, et Tiff en CE1.
Tiff appréhendait d'être dans la classe du directeur, et en fin de compte, elle est super contente, donc pas de souci. Par contre, on retrouve les même problèmes liés à son déficit d'attention: elle suppose la fin des mots, a du mal à apprendre leçons et poésies...
Lili sera à surveiller, car elle est en classe à double niveau, et elle lit couramment (ou apprend une poésie par cœur pour lundi quand elle devait juste commencé à la lire...). Le médecin nous a conseillé de faire un point un peu avant les vacances de la Toussaint, pour voir où elle en est, si on la laisse en CP, si on lui fait faire les deux niveaux en un an... En attendant, elle commence jeudi les séances de piscine avec l'école.
Mélo est heureuse d'aller chez M. C. et de reprendre l'école. Pas grand chose à dire pour l'instant. Ah si, elle fera sans doute un bilan avec l'orthophoniste, car elle ne prononce pas les "R".

Mercredi, c'était au tour d'Alex de retourner au collège pour découvrir sa classe et son emploi du temps. Il est revenu déçu: il a cours le mercredi matin. Il oublie juste qu'en échange, il n'a pas cours le lundi après-midi, et qu'il est en week-end le vendredi avant 15h...

Mais à côté de l'école, il y a les activités périscolaires. Sinon, l'emploi du temps de la maman serait trop simple: poser les filles au périscolaire et à la crèche, aller au boulot, récupérer les filles, rentrer, et repos le mercredi.
Pour Tétine et Mélo, direction la piscine: Mélo va au jardin aquatique le mercredi matin, Tétine aux bébés nageurs le samedi matin. Bien entendu, la piscine n'est pas sur place, mais à 11km
Lili et Tiff feront de la danse moderne, mais pas en même temps: l'une le mardi soir, l'autre le mercredi soir.
Alex aura le privilège de faire deux activités. Depuis qu'il nous dit qu'il veut faire du violon, on a fini par céder, le mercredi, il aura donc solfège en début d'après-midi, et violon le soir. Mais nous allons aussi l'inscrire à la boxe, dont les entraînements sont le samedi matin (pendant que Nounours ou moi sommes à la piscine avec Tétine, donc.)

Bref, il va encore falloir jongler entre tout et tous mais tout le monde est content.

Allez, je vais commencer les douches, demain tout le monde se lève à 6h pour le vrai début de l'année...


08/09/2013
0 Poster un commentaire

Les cahiers de vacances

Comme tous les étés (et comme tous les parents), avant les vacances de juillet, on se pose la question des cahiers de vacances.

Cette année, pour Mélo, Lili et Tiff, la question d'en acheter ne s'est même pas posée: ce sont elles qui ont demandé. Pour Alex, c'est moi qui ai décidé. Ayant déménagé en cours d'année, il a quelques lacunes dans certaines matières (des chapitres qu'il a étudié en double, d'autres qu'il n'a pas du tout vu...). Et pas question de laisser ces lacunes devenir des cratères, d'autant qu'il a les capacités de rattraper son retard.

S'est ensuite posée la question de la marque. Pratiquement toutes les maisons d'éditions en proposent: Hatier, Bordas, Nathan, Hachette... Pour les plus petits, ils peuvent être aux couleurs de Dora, Tchoupi... Aux collèges une ou plusieurs matières... Pour ma part, je voulais que ce soit des cahiers toutes matières, et si possible pas de héros de dessins animés (laissons les aux loisirs purs).
Pour le grand, le choix a été relativement facile. Je voulais à tout prix des solutions détachables (il m'a eu deux fois, pas trois). Et ce qui est étonnant, c'est que peu de maisons d'éditions pratiquent ce système. J'ai donc acheté le Passeport toutes matières de la 6ème à la 5ème. Pour les filles, après en avoir feuilleté plusieurs, j'ai choisi Hatier Vacances.

Enfin, nous avons défini le rythme pour chacun. Comme ils ont déjà un petit programme, il n'y a pas de cahier de vacances le week-end. Les petites en font une double-page chaque matin du lundi au vendredi, les semaines où il n'y a pas de centre aéré ni colo. Alex étant un peu plus grand, je le laisse un peu plus s'organiser. Il sait qu'il doit faire deux séquences par semaine, et que je corrige le vendredi. Donc quand j'installe les filles, il s'installe également.
Avec le beau temps, on travaille sur la terrasse, à l'ombre de la tonnelle, après le petit déjeuner. Vu que les loulous ne se lèvent pas tard, en général c'est fini vers 10h30, et ensuite ils sont libres. Et pour tout vous dire, si j'oublie de sortir les cahiers le matin, je me fais disputer!!

Et chez vous, ça se passe comment?

Chargement du sondage


09/07/2013
1 Poster un commentaire

Réforme des rythmes scolaires

Ca fait un moment qu'on en entend parler, et là on est en plein dedans.

La semaine de quatre jours semble définitivement enterrée, et le mercredi matin semble être la solution envisagée.

Sur le site dédié de l'Education Nationale, on apprend que le modèle préconisé (tout en étudiant d'autres pistes) serait:

- 38 semaines d'école (contre 36 actuellement)

- 4,5 journées d'école, donc 9 demi-journées (contre 4 actuellement)

- Une présence quotidienne des enfants de 8h30 par jour, dont 5h de cours, 1h30 de pause méridienne et 2h d'accompagnement éducatif

En suivant cette préconisation, on pourrait imaginer la chose suivante:

Conserver le zonage pour les petites vacances (et respecter 7 semaines-2 semaines entières pour l'alternance cours/école), et partager les grandes vacances en 2 zones (ça donnerait un truc comme zone A1, zone A2, zone B1...), pour supprimer deux semaines de vacances l'été. En clair, si cela avait existé à l'été 2012, cela aurait pu donner ça:

- Les zones 1 (A1, B1 et C1) seraient parties en vacances le 5 juillet et auraient repris le 21 août

- Les zones 2 seraient parties en vacances le 19 juillet et auraient repris le 4 septembre.

Les enfants trouveraient les vacances moins longues, les parents galéreraient deux semaines de moins pour les occuper (et oui, il ne faut pas oublier que les parents ont moins de congés payés que les enfants n'ont de vacances), et les professionnels du tourisme n'y perdraient pas (trop), la période où des personnes sont en vacances étant toujours aussi étendue.

Pour conserver 24 h de cours par semaine, cela signifierait 5h les lundi, mardi, jeudi et vendredi, et 4h le mercredi.

Les lundi, mardi, jeudi et vendredi, cours de 8h15 à 12h15, puis la pause méridienne de 12h15 à 14h. De 14h à 15h, dernière heure de cours (peut-être plus basée sur les révisions, ou d'interrogations, mais pas d'acquisition de nouvelles notions juste après le repas). Puis de 15h à 17h, ce qu'ils appellent dans leur préconisation les accompagnements éducatifs: les activités culturelles et sportives: un jour théâtre, un jour musique ou chant, un autre sport, et enfin les activités manuelles (dessin, peinture, poterie...). Et le mercredi, les enfants auraient uniquement cours de 8h15 à 12h15.

Moi ça ne me parait pas choquant. Ca pourrait même être enrichissant. Bien sûr, les mairies et collectivités, les clubs de sports, les MJC et accueils périscolaires devraient s'adapter. Mais les enfants pourraient trouver un équilibre (intégration de nouvelles notions en cours le matin, révisions et restitution de ce qui a été appris en début d'après-midi, puis ouverture d'esprit sr les différents modes d'expression l'après-midi). Et franchement, la plupart des parents travaillant, beaucoup d'enfants sont longtemps en collectivité de toute façon. Donc... En même temps, il est (un tout petit peu) plus facile de commencer à 8h30 et/ou finir à 16h30 pour aller poser son enfant à 8h15 et/ou aller chercher son enfant à 17h, que d'être devant le portail de l'école à 8h30/16h30...

Et vous, qu'en pensez-vous?


10/10/2012
1 Poster un commentaire

Les enfants et les études...

Pourquoi les parents poussent-ils leurs enfants à poursuivre leurs propres rêves. "Passe ton bac d'abord" était un leitmotiv pour les adultes de notre génération.

Des exemples concrets? Je voulais faire espagnol 2ème langues mes parents m'ont forcé à prendre allemand (j'ai d'ailleurs toujours eu des notes désastreuses dans cette matière). J'aurais aimé faire une 1ère littéraire, avec option lourde musique. J'ai été obligée de partir en Scientifique, la "voie royale". Tout le monde dans ma famille est bac + X années d'études: ingénieur, proviseur, gestionnaire, directeur d'école... Oui sauf que ce n'était pas ma voie. Moi c'était la musique. Je n'ai pas la prétention de dire que j'aurais pu devenir chanteuse, ou vivre de mon art. Mais être prof de musique ou de chant en collège ou dans une école de musique ou un conservatoire. Mais on ne m'a pas laissé choisir. Résultat? Je n'ai pas mon bac, pas d'emploi qui me plaise... Et je suis loin d'être un cas isolé.

Chéri au contraire voue une véritable passion à son métier. Il a choisi la voie professionnelle et on l'a laissé faire. CAP, BEP... Et maintenant il a un emploi qui lui plait, où il y a du travail et qui est relativement bien payé.

Je ne dis pas de forcer les enfants à faire des formations professionnelles dans le BTP, la restauration ou les carrières hospitalières car il y a du débouché. Je dis de les laisser choisir. Les accompagner sans leur imposer nos choix. Il faut de tout, et le principal est qu'ils s'en sortent tout en s'épanouissant. Alors bien sûr, à 15 ans on ne sait pas forcément ce qu'on veut faire. Mais on sait déjà si on préfère apprendre l'italien ou l'allemand, pratiquer beaucoup de sciences et de maths ou disserter pendant des heures. Le reste viendra plus tard.

En ce moment, Alex veut être pilote d'avion de ligne. Grand bien lui fasse. On a regardé ensemble les études à faire: bac S, Maths Sup maths Spé, Ecole Nationale d'Aviation Civile, excellent dossier scolaire. Oui il est en 6ème, mais il sait à quoi s'attendre et il se donnera les moyens pour atteindre son objectif. Et si il en change? Ce qu'il a acquis ne sera pas perdu.

Tiff en ce moment c'est la création. On lui trouvera un parcours adapté: au choix filière littéraire orienté sur les arts, CAP-Bac pro dans la mode... Idem pour les autres.

Un jeune qui a fait une formation qui lui plait, réellement motivé s'en sortira toujours.


04/10/2012
0 Poster un commentaire

Les parents et l'Education Nationale

Depuis que mon ainé est scolarisé, j'ai toujours été déléguée de parents d'élèves. C'est ma 7ème rentrée dans ce rôle,  et j'en suis à 3 écoles maternelles, 3 écoles élémentaires et un collège. Et toujours le même constat. Les parents s'impliquent de moins en moins à l'école. Pourtant l'école ne peut faire sans les parents, et les parents (pour 99% en tout cas) doivent faire avec l'école.

Etre délégué(e) de parents d'élèves c'est quoi?
En primaire et maternelle, c'est en priorité 2h de notre temps trois fois dans l'année pour les conseils d'école. On y apprend quel est le projet d'école, le fonctionnement de l'école, le nombre de classe, le nombre d'élèves les sorties prévues, on y vote aussi le réglement de l'école... On y expose aussi les questions et inquiétudes des autres parents.
Seulement de moins en moins de parents s'engagent, et le pourcentage de votants aux élections des délégués de parents d'élèves n'est pas très haut. 

Les autres associations de parents d'élèves, telles que le Sou des Ecoles, rencontrent le même problème. Ces associations aident les écoles à financer des sorties pour les écoles, afin de soulager la participation financières des familles. Seulement pour récolter des fonds, il faut organiser des manifestations (vente de tartes, lotos, foirouille, soirée, kermesse...) et donc des bras. Seulement tous les parents veulent que les enfants fassent des sorties, aient une kermesse à la fin de l'année... Mais pour donner ne serait-ce qu'une ou deux heures de leur temps pour l'organisation, ce n'est pas la même. Ce qui est dommage.
Car faisons un calcul tout simple avec un exemple théorique. Sur un village où il y a 200 familles avec des enfants scolarisés (primaire et maternelle), une association style le Sou veut organiser une kermesse qui dure 4h. La préparation (commande et emballage des lots, planning, mise en place, courses...) peut être faite par les parents de l'association (encore faut-il qu'il y en ai...). reste la fête en elle-même. je peux comprendre que tout le monde veut en profiter avec ses enfants. Mais si un seul parent de la moitié des familles (soit 200 parents) donnent 3/4h de leur temps à ce moment-là, tout le monde pourra profiter de la fête, il pourra y avoir au moins 10 stands de jeux, une buvette où on attend pas 1/2h pour une barquette de frites, un lacher de ballons... Sauf qu'à l'heure actuelle, on n'est loin du compte, et il y a moins de jeux sur les fêtes, moins d'animation faute de personnes pour aider...
Le constat est clair: on retrouve toujours les même têtes dans les conseils d'école, les associations qui tournent autour de l'école...

Un peu de temps pour nos enfants, est-ce vraiment trop demander? J'entends très bien les parents qui travaillent. Mais dans ces associations, et dans les délégués, la grande majorité des personnes travaillent également. d'accord, nous n'avons pas tous les même horaires. Mais une demi-heure de mise sous pli un soir, une heure à la fête d'école avant de faire le tour des stands avec notre enfant...

C'est dommage, car c'est pour nos enfants. 


26/09/2012
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser