La petite tribu du 01

La petite tribu du 01

20 petites choses sur moi

Le défi touche à sa fin ce soir, plus qu'un billet.

Il me reste à rattraper celui du 6 octobre, pour que vous connaissiez des petits détails sur moi.

1. Mon boulot est bien, mais ce n'est pas une vocation. Je voulais travailler avec des enfants (pédiatre ou profs des écoles). Mais je ne désespère pas.

2. Mes parents (enfin, ma mère et mon vrai père) ont divorcé quand j'étais bébé. Celui que j'appelle papa est en fait le second mari de ma mère, mon papa de coeur, qui m'a adopté il y a 3 ans.

3. Je ne supporte pas les alcooliques. On a beau me dire qu'ils sont malades, je trouve qu'en disant a on leur trouve des excuses pour leurs mauvais comportements, et je ne le tolère pas. Rapport à mon histoire.

4. L'enfer de la dépression, je connais. L'anorexie aussi. Je n'ai pas eu d'adolescence normale à cause de ces deux maladies.

5. Plus jeune, je me voyais à 35 ans mariée, avec 6 enfants, dans une grande maison avec un jardin et un chien, et un boulot que j'adorais. A 30 ans, j'y suis presque. Quand le rêve devient réalité...

6. En parlant de mon rêve, j'ai un chien comme je le voulais. Vous le savez déjà? Je peux vous dire que beaucoup de personnes dans nos familles (y compris certains de nos enfants) ne le savent pas encore. Et ça va critiquer...

7. Je dors très mal quand Nounours est pas là. On pourrait penser que je suis habituée depuis le temps. Mais non.

8. J'ai peur de ce que les gens pensent de moi. Alors je souris en société, même quand je veux pleurer. Je vante le parcours scolaire d'Alex, plutôt que de me plaindre de l'enfer qu'il me fait vivre avec sa crise d'ado et son problème avec l'autorité. J'ai beaucoup de mal à me lier, à cause de ma peur d'être jugée. Alors je reste seule. Mais quand je tiens à quelqu'un (amour ou amitié), c'est pour longtemps.

9. Pour chacun de mes enfants, je me retrouvais avec une liste de plus de 50 prénoms, et on galérais pour se mettre d'accord. C'est pour ça que chacun a deux prénoms: le deuxième est en fait le préféré de celui qui n'a pas eu le dernier mot.

10. Je ne sais pas cuisiner. Le comble pour une maman de famille nombreuse... Ma mère ne m'a jamais appris, et ne me laissais pas plus que ça rentrer dans la cuisine.

11. J'aime tout planifier. En même temps, je n'aurais pas été contre une fête surprise pour mes 30 ans. Mais ce n'est pas le genre de Nounours.

12. En parlant de mes 30 ans, j'ai du mal à passer le cap. J'ai l'impression qu'il me manque une partie de ma vie. A l'adolescence, j'étais malade, et donc forcément, l'insouciance des 16 ans, je n'ai pas connu. Et quand c'est allé mieux, je suis devenue maman. J'ai l'impression d'être passé d'enfant à adulte, sans transition, et qu'il y a un trou dans ma vie.

13. Je me ronge les ongles. Et les peaux mortes vers les ongles. J'aimerais avoir de beaux ongles, manucurés. J'ai d'ailleurs plein de vernis et de tatoo à ongles. Mais je n'y arrive pas. Si vous avez des techniques...

14. Je suis jalouse. Je sais que c'est parce que j'ai pas confiance en moi, mais ça résout pas le problème.

15. J'adore les nouvelles technologies. Internet par exemple. Si on sait chercher, on peut trouver plein de trucs.

16. Je ne sais pas me faire obéir.

17. Je n'aime pas mon corps. Et comme je ne l'aime pas, je ne sais pas le mettre en valeur.

18. Je suis frileuse. Je suis capable de dormir avec la couette en plein été.

19. Je n'aime pas les conflits. Rapport au numéro 20

20. J'appréhende Noël. Chez nous, cela ne ressemble plus vraiment à une fête de famille. On le fait le 24 au soir, avec ouverture des cadeaux pendant l'apéro (allez expliquer aux enfants que le Père Noël passe pendant qu'on se met sur son 31). Les enfants devraient rester à table pendant le repas (ça fait longtemps que je les laisse aller jouer avec leurs cadeaux, malgré les critiques de ma famille). Et le 25 au matin, on s'en prend plein la tête car: il y en a une qui a pleuré la nuit, ils se sont réveillés trop tôt (bah oui, à 7h30 le matin de Noël, ils sont tous debout).
Ces dernières années, on avait trouvé la parade en rentrant dormir chez nous (30mn de route, je conduisais), et les enfants trouvaient nos cadeaux sous le sapin le 25 au matin. Mais on habite désormais trop loin pour faire ça. Ma grand-mère veut absolument qu'on descende ("vous avez qu'à prendre sur vous pour les réflexions", en période de Noël, non merci), Nounours ne veut absolument pas y aller. Et moi? Je pensais y aller le 25 à midi. Comme ça on ne dormirait pas là bas, les enfants pourraient ouvrir leurs cadeaux sous le sapin, et le Père Noël reprendrait enfin ses horaires de nuit. En plus, maintenant on a l'excuse qu'on ne peut pas dormir là-bas à cause de la chienne qu'il ne faut pas laisser trop longtemps seule. Mais ma solution ne convient à personne. Alors je n'en parle pas. J'évite les appels de ma grand-mère. Je n'ai même pas envie de décorer la maison.

image-du-dc3a9fi-doctobre.png



31/10/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres